Y-a-t-il un lien entre la décision du gouvernement nigérien de suspendre le transit du pétrole au Mali et la déclaration du premier ministre malien à l’ONU ?

Affirmation

Des commentaires d'internautes qui accompagnent une note de service du directeur général des douanes du Niger, Harouna Habdallah, font croire que cette décision a un lien avec la déclaration du premier ministre malien à la tribune des Nations-Unies.

Auteur
Raphael N. Aspavati
Verdict
Incorrect
Owonews.net a relevé des points d'ombre qui permettent d'affirmer que cette note de service n'a pas un lien avec le discours prononcé par le premier ministre malien à l'ONU

Une note de service du directeur général des douanes du Niger, Harouna Habdallah, est devenue virale sur les réseaux sociaux avec des commentaires qui font croire que cette décision a un lien avec la déclaration du premier ministre malien à la tribune des Nations-Unies.

Mais il y a des éléments d’appréciation qui démentent ces commentaires.

1- Différence au niveau des dates

La note elle-même date du 21 septembre 2022 alors que le discours du premier ministre malien date du 24 septembre 2022

2- Les produits pétroliers en provenance du Nigéria

Selon un communiqué du gouvernement du Niger, signé par son porte parole, Tidjani Idrissa Abdoul Kadri, cette décision ne ‘’concerne pas les exportations des produits raffinés au Niger’’ mais elle concerne plutôt ‘’les produits pétroliers en provenance du Nigéria’’ et qui transitent par le Niger pour le Mali.

3- Aucun lien à établir

Le gouvernement nigérien informe que la décision n’a rien à voir avec le discours du Premier ministre à l’ONU.

Le communiqué du gouvernement nigérien qui clarifie la situation

En conclusion, le Niger n’a pas suspendu le transit du pétrole sur le mali en représailles au discours tenu par le premier ministre malien à l’ONU.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *